Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - Parvaneh

Pages: [1] 2 3 ... 234
1
Salon de thé / La Lamborghni iranienne
« le: octobre 13, 2018, 07:09:22 pm »
Une surprenante réplique iranienne d’une Lamborghini Murciélago SV






Article : https://www.4legend.com/2018/une-surprenante-replique-iranienne-dune-lamborghini-murcielago-sv

2
 Mardi 16 octobre 2018 à 20h30 - 21h30

Iran, cache-cache avec les Mollahs


Tout un été, la journaliste Mylène Massé a côtoyé de jeunes Iraniens en se faisant passer pour une touriste. A Téhéran, elle a découvert comme ils contournaient les interdits et les lois islamiques. Ainsi, ils peuvent s'offrir des moments de liberté, faire la fête, flirter ou consommer de l'alcool.



https://www.cesoirtv.com/programme/190476166/iran-cache-cache-avec-les-mollahs.php

3
Culture box : le 5 octobre 2018


L'Académie suédoise, qui décerne le prix Nobel de littérature, a annoncé vendredi l'élection de nouveaux membres lui permettant de se remettre en marche après le scandale #MeToo qui a entraîné le report d'un an de la récompense.

L'académie ne comptait jusqu'à présent que dix membres actifs sur 18, alors que ses statuts requièrent la présence d'au moins 12 sages. Les désaccords au sein de l'académie sur la manière de gérer les révélations d'agressions sexuelles d'un Français proche de l'institution, et marié à l'une de ses membres, ont suscité de graves dissensions internes. Plusieurs se sont mis en congé, dont la secrétaire perpétuelle alors en exercice Sara Danius.

Elections de Jila Mossaed et d'Eric Runesson
L'élection de Jila Mossaed, 70 ans, poète née à Téhéran, qui écrit en suédois et en persan, et celle d'Eric Runesson, né en 1960, juge à la Cour suprême suédoise permet ainsi à l'académie de retrouver son quorum indispensable.

"Nous avons fait un bon bout de chemin pour rétablir la confiance (dans l'académie). Les choses semblent désormais différentes", s'est félicité le secrétaire perpétuel par intérim, Anders Olsson. Mme Mossaed remplace l'écrivaine Kerstin Ekman, qui s'est mise en retrait de l'académie en 1989, après le refus de l'Académie de condamner à l'époque une fatwa contre l'écrivain britannique Salman Rushdie. "Mes écrits n'ont pas été reconnus dans mon pays d'origine, et ma nouvelle nation m'offre [aujourd'hui] l'une des meilleures positions littéraires grâce à eux", a-t-elle déclaré à TT. Jila Mossaed vit en exil en Suède depuis 1986.

Modification des statuts de l'Académie
Le roi Carl XVI Gustaf, parrain de l'institution, a avait annoncé en mai une modification des statuts de l'Académie : ses membres, initialement élus à vie, pourront démissionner et ainsi être remplacés de leur vivant.

"L'élection de deux nouveaux membres est positive. J'espère que l'Académie suédoise parviendra a peu à peu retrouver la confiance en l'institution et qu'elle pourra maintenant poursuivre son travail", a déclaré le roi Carl XVI Gustaf.


https://culturebox.francetvinfo.fr/livres/nobel-de-litterature-l-academie-suedoise-se-relance-avec-deux-nouveaux-membres-280313



4
Farah Diba Pahlavi, la dernière impératrice


le dimanche 7 octobre à 22h30


D’une vie princière à l’exil et à la tragédie : retour sur la vie tumultueuse de la première et dernière impératrice d’Iran, Farah Diba Pahlavi, épouse du chah d'Iran de 1959 à 1980.

Née en 1938 à Téhéran, Farah Diba rencontre le monarque iranien Mohammad Reza Pahlavi à Paris, alors qu’elle est étudiante en architecture. En l'épousant, elle devient la troisième femme du dernier Shah, et la première impératrice de l’histoire de l’Iran lors du sacre de son mari. La jeune souveraine devient alors une figure internationale populaire, notamment pour son charisme et son engagement dans de nombreux projets sociaux, lequel fait d'elle un moteur de modernisation pour le pays. Mais elle subit aussi la réprobation suscitée par le régime répressif de son époux. En 1979, l’ayatollah Khomeiny prend le pouvoir et instaure une République islamique. La famille impériale prend la fuite.

Après la mort du Shah en 1980, l’ancienne impératrice se retire à Paris où le destin continue de s’acharner contre elle. En 2001, sa benjamine, Leila, se suicide. Dix ans plus tard, c’est au tour de son plus jeune fils, Ali-Reza. Retraçant sa vie tumultueuse, le documentaire suit Farah Pahlavi à Paris, puis lors de voyages en Égypte et à Venise. Documents d'archives, photographies inédites et films amateurs privés animent ce portrait fouillé et sensible.


https://www.arte.tv/fr/videos/074558-000-A/farah-diba-pahlavi-la-derniere-imperatrice/

5
Table ronde / Re : Un attentat vise un défilé militaire à Ahwaz
« le: septembre 22, 2018, 08:32:54 pm »
France Info


Iran : l'Etat islamique revendique l'attentat qui a fait au moins 29 morts lors d'un défilé militaire

La tuerie s'est déroulée à Ahvaz, dans le sud-ouest du pays, samedi matin. L'attaque a été menée par plusieurs hommes armés qui ont ouvert le feu sur la foule et les militaires.


Le groupe Etat islamique a revendiqué, samedi 22 septembre, l'attaque menée contre un défilé militaire à Ahvaz, dans le sud-ouest de l'Iran, qui a fait au moins 29 morts, selon Amaq, l'organe de propagande de l'organisation jihadiste. Parmi les victimes figurent des femmes et des enfants. L'attaque a fait également des dizaines de blessés, dont certains dans un état grave.

Cet attentat survient un peu plus d'un an après les premières attaques en Iran revendiquées par le groupe Etat islamique. Le 7 juin 2017, des hommes armés et des kamikazes avaient attaqué le Parlement et le mausolée de l'imam Khomeiny à Téhéran, faisant 17 morts et des dizaines de blessés.

Deux à quatre assaillants
Selon l'agence de presse iranienne Fars, l'attaque a été menée par deux hommes armés ayant ouvert le feu sur la foule. Les assaillants ont ensuite essayé de tirer sur la tribune officielle, mais ont été neutralisés par les forces de l'ordre, indique Fars, laissant entendre que les deux assaillants ont été blessés.

De son côté, un général des Gardiens de la Révolution a une  autre version de faits. Il parle de "quatre terroristes". "Trois ont été envoyés en enfer sur les lieux de l'attaque et le quatrième, qui avait été blessé et arrêté, a rejoint l'enfer peu à près du fait de la gravité de ses blessures", a-t-il expliqué.

Un peu plus tôt dans la journée, Téhéran avait accusé "un régime étranger" soutenu par les États-Unis d'être responsable de l'attentat. "L'Iran considère que les parrains régionaux du terrorisme et leurs maîtres américains sont responsables de telles attaques", avait écrit le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif sur son compte Twitter. En filigrane, plusieurs officiels iraniens pointaient la responsabilité de l'Arabie saoudite, grand rival sunnite de l'Iran chiite au Moyen-Orient.


https://www.francetvinfo.fr/monde/iran/iran-plusieurs-civils-tues-dans-un-attentat-contre-un-defile-militaire_2952127.html#xtor=CS2-765-%5Bautres%5D-

6
Table ronde / Un attentat vise un défilé militaire à Ahwaz
« le: septembre 22, 2018, 08:10:43 am »
Sputnik le 22/09/2018


Un attentat vise un défilé militaire dans le sud-ouest de l’Iran, plusieurs victimes


Une attaque terroriste a visé ce samedi matin un défilé militaire dans la ville iranienne d’Ahvaz, a annoncé la télévision d’État. Plusieurs victimes sont signalées.

Une attaque terroriste a visé ce samedi matin un défilé militaire dans la ville iranienne d'Ahvaz, a annoncé la télévision d'État. Plusieurs victimes sont signalées.

Détails à suivre


https://fr.sputniknews.com/international/201809221038180965-iran-attentat-defile-militaire/

8
Le Roudak Hall sera dirigée pour la première fois par une femme chef-d'orchestre


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Iran’s National Orchestra Gets Its First Female Conductor: Nezhat Amiri

Nezhat Amiri has been appointed as the first female conductor of Iran’s national orchestra. She will assume the post on August 30 at the Vahdat (formerly Roudaki) Concert Hall in Tehran.

This is the first time in nearly 40 years that the authorities have allowed a female conductor to appear on stage in Vahdat Hall. The country’s ban on solo public performances by female artists remains in place.

Amiri was born in 1960 in Tehran. She studied music at the Tehran University School of Art. She also received musical instruction from renowned Iranian composers, including Parviz Mansouri, Hossein Alizadeh and Manouchehr Sahbaei.

Amiri was, however, unable to pursue her studies after the 1979 Islamic Revolution. She has been teaching music to children for many years, and conducted the Hossein Dehlavi orchestra in 2005.

She conducted a 60-member orchestra in a performance of “Naghmeh-e Baran” (‘The Rain Melody’) during the 33rd Fajr Musical Festival in January.


https://kayhanlife.com/culture/stage/irans-national-orchestra-gets-its-first-female-conductor-nezhat-amiri/





9
Le Figaro le 13/08/2018

Norvège: un ministre démissionne après des vacances en Iran


Le ministre norvégien de la Pêche, Per Sandberg, a été contraint de quitter son poste aujourd'hui après avoir enfreint les règles de sécurité lors d'un voyage privé en Iran avec une ex-reine de beauté d'origine iranienne.

Numéro deux du parti du Progrès (droite anti-immigration), M. Sandberg, 58 ans, a admis s'être rendu en Iran en juillet avec sa nouvelle compagne de 28 ans sans avoir au préalable averti les services du premier ministre et en emportant son téléphone portable de fonction. Les services de sécurité norvégiens citent régulièrement l'Iran comme l'un des pays les plus actifs en matière d'espionnage, aux côtés de la Chine et de la Russie.

M. Sandberg sera remplacé au gouvernement par Harald Tom Nesvik, membre du même parti, ont annoncé les services du premier ministre dans un communiqué. L'affaire agite les médias norvégiens depuis deux semaines et alimente les critiques aussi bien dans l'opposition qu'au sein du parti du Progrès.

Sous pression, M. Sandberg a présenté des excuses mais il a finalement été rattrapé par les révélations distillées jour après jour. Il est par exemple apparu qu'il avait aussi violé les protocoles de sécurité en emmenant son téléphone professionnel en Chine en mai.

L'affaire est particulièrement pimentée pour la presse en raison de l'identité de la nouvelle conjointe du désormais ex-ministre. De 30 ans sa cadette, Bahareh Letnes est une ex-reine de beauté devenue femme d'affaires. Elle avait été déboutée trois fois de sa demande d'asile en Norvège et expulsée avant d'obtenir finalement un permis de séjour au motif qu'elle risquait un mariage forcé en Iran.  Les services de sécurité intérieure ont ouvert une enquête sur Bahareh Letnes, qui nie tout lien avec le régime iranien. M. Sandberg a aussi renoncé à la vice-présidence du parti, a indiqué la formation politique.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/08/13/97001-20180813FILWWW00120-norvege-un-ministre-demissionne-apres-des-vacances-en-iran.php

10
Les médias français ne parlent de ce MASSACRE qui a eu lieu. Une HONTE !!!


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Des dizaines d'enfants tués après des frappes aériennes dans le nord du Yémen


France 24 : Dernière modification : 09/08/2018

Des frappes aériennes ont tué des dizaines de personnes, dont des enfants, dans la province de Saada, dans le nord du Yémen, ont annoncé jeudi les services médicaux yéménites et le Comité international de la Croix-Rouge.

Au moins 29 enfants âgés de moins de 15 ans ont été tués dans des frappes aériennes qui ont visé, jeudi 9 août, un bus dans le nord du Yémen, a annoncé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Un hôpital dans la province de Saada soutenu par le CICR "a reçu les corps de 29 enfants âgés de moins de 15 ans et 48 blessés, dont 30 enfants", a annoncé l'organisation humanitaire sur son compte Twitter, alors que la coalition sous commandement saoudien intervenant militairement au Yémen a admis avoir mené une opération militaire dans le secteur.

La coalition dirigée par l'Arabie saoudite a déclaré que ses frappes aériennes à Saada visaient des lanceurs de missiles utilisés pour attaquer la ville industrielle de Djizan dans le sud de l’Arabie saoudite, selon un communiqué publié par l'agence de presse SPA. "(Les frappes aériennes) étaient conformes au droit international et humanitaire", indique le communiqué, qui cite le porte-parole de la coalition, le colonel Tourki al Malki.

Le communiqué accuse également les Houthis de se servir d'enfants comme boucliers humains.

L'Arabie saoudite et ses alliés musulmans sunnites sont entrés dans la guerre civile au Yémen il y a un peu plus de trois ans. Ils veulent chasser les Houthis chiites alignés sur l'Iran - qui contrôlent une grande partie du nord du Yémen, notamment sa capitale Sanaa - et rendre le pouvoir au gouvernement yéménite en exil.


http://www.france24.com/fr/20180809-yemen-frappes-aeriennes-mort-enfants-bus-croix-rouge-coalition-arabie-saoudite

11
Quand le bikini était à la mode en Iran


Le Figaro du 5/08/2018


Une pièce unique brodée de soie et de laine, datant du XIXe siècle, est exposée au musée Holburne en Angleterre dans le cadre de l'exposition «Bath to Baghdad» dédiée à l'art islamique et persan. La collection d'objets insolites a été rapportée par la pionnière Ellen Tanner lors de ses voyages au Moyen-Orient.

Un somptueux haut de bikini datant XIXe siècle est exposé en Grande Bretagne dans la ville de Bath. La pièce a été ramenée par la pionnière Ellen Tanner (1847-1937), première femme a voyagé en solo, lors sa tournée au Moyen-Orient dans les années 1890. Le maillot et d'autres objets fabuleux rapportés de ses voyages sont regroupés dans l'exposition «Bath to Baghdad» dédiée à l'art islamique et persan au musée de Holburne situé à Bath en l'Angleterre, jusqu'au 21 octobre 2019.

Une collection d'objets séculaires
Ellen Tanner a acheté le vêtement brodé de laine et de soie dans un marché de l'Iran moderne, alors qu'elle traversait la région à cheval accompagnée de deux guides. Sa collection d'objets séculaires est composée de
vases en métal, sculptures, tasses émaillées, cartes à jouer laquées, et de textiles qu'elle a achetés dans les bazars de Shiraz, Isfahan et Kerman. Catrin Jones, commissaire de l'exposition a dû procéder à un nettoyage du bikini dont les paillettes étaient ternies. «Nous ne voulions pas que le tout soit aussi beau que neuf - nous voulions montrer qu'il avait été porté», dit-elle. Le vêtement aurait été porté à la maison et «pas au bazar», ajoute-elle. Parmi les autres œuvres restaurées figurait un paon en fer forgé tellement corrodé que le musée à découvert par la suite qu'il était incrusté de fil d'or et d'argent .

Catrin Jones souhaitait monter cette exposition depuis son arrivée au musée de Holburne, il y a quatre ans. Environ 50 000 livres ont été collectés grâce à une campagne de crowdfunding pour couvrir les coûts de conservation, d'exposition et de publication. «Nous avons pu conserver plus de la moitié de la collection de 85 pièces», explique-t-elle. Avec cette exposition inédite, le musée espère s'ouvrir sur le monde.









http://www.lefigaro.fr/culture/2018/08/05/03004-20180805ARTFIG00004-quand-le-bikini-etait-a-la-mode-en-iran.php


12
Salon de thé / Re : retour de vacance
« le: août 05, 2018, 03:39:05 pm »
J'espère que tes vacances se sont bien passées.

Cela serait bien que tu l'animes aussi. Flo et moi sommes quasimment les seules à poster.  :undecided:

13
Le ta’ârof, ou l’art (complexe) de la politesse à l’iranienne

Courrier International : le 3 août 2018


En Iran, il est d’usage d’insister auprès des commerçants pour payer, ou bien de refuser plusieurs fois une invitation chez un.e ami.e. C’est le ta’ârof iranien : une codification des relations sociales, que certain.e.s pratiquent avec zèle et que d’autres détestent.

« Ta’ârôf nakon ! » (« Ne fais pas de ta’ârof ! »). C’est souvent la réponse que l’on reçoit lorsque l’on refuse de se resservir à un dîner ou que l’on s’adonne à d’autres politesses exagérées. Parce que, même si « faire du ta’ârof » (c’est le verbe consacré en persan : ta’rârof kardan) est un usage dans les relations sociales, dire à quelqu’un d’arrêter de faire du ta’ârof pour le/la mettre à l’aise en est un autre qu’il convient aussi de mettre en pratique – du ta’ârof combiné à du ta’ârof, en somme.

Il s’agit d’un exercice complexe qui s’apparente à une danse : on fait un pas en avant, l’autre pas en arrière, on tourne et on virevolte, puis les partenaires se rapprochent et la danse repart.

Une codification extrême des relations sociales
« Befarmaid » : c’est par là que tout commence. Une formule qui sonne comme un coup de baguette magique en persan et qui nous ouvre aux joies du ta’ârof. Aucune traduction n’est vraiment possible ici : tour à tour, cela signifie « après vous« , « servez-vous« , « faîtes comme chez vous« … Tout dépend du contexte.

Mais c’est loin d’être la seule formule consacrée au ta’ârof, et il en existe des dizaines : allant de « pardon de montrer mon dos » (quand quelqu’un s’assied devant vous en voiture par exemple) à « je veux me sacrifier/me détruire pour toi » lors d’un simple échange de services entre amis.

Aussi, « qabel nadore » (en gros, « ceci n’a pas de valeur« ) est une petite spécificité persane. Presque chaque fois que l’on donne de l’argent à un.e commerçant.e ou à un taxi, notre interlocuteur.trice se fend d’un qabel nadore avec un geste de la main pour vous signifier qu’il/elle n’accepte pas votre argent. Des fois, cela tourne au ridicule. Un jour, il m’est par exemple arrivé d’avoir un énorme différend avec un chauffeur de taxi qui souhaitait augmenter le prix de ma course en plein milieu du trajet alors qu’on l’avait négociée auparavant. Puis, au moment de payer, il me ta’ârof et tente de refuser mon argent. Je ne savais plus si je devais en rire ou en pleurer. Mais l’explication d’un tel comportement est finalement assez simple : en Iran comme ailleurs, les codes de politesse l’emportent souvent sur les véritables sentiments.

Le ta’ârof le plus difficile à mettre en œuvre pour un.e Français.e est celui qui consiste à refuser une invitation à dîner, ou bien de refuser de se resservir lors dudit dîner. Car, si vous y réfléchissez, en France, les codes sont totalement inversés : quelqu’un vous invite, il faut accepter, quitte à annuler plus tard ; ou bien si votre hôte veut vous resservir – et même vous vous trouvez dans l’incapacité totale d’avaler ne serait-ce qu’un seul grain de riz supplémentaire – il est plus poli d’accepter. En Iran, c’est le contraire : la politesse consiste à systématiquement refuser, et on s’aperçoit alors qu’il est très difficile d’aller contre ses propres réflexes culturels. Certain.e.s en Iran le pratiquent avec zèle, quitte à parfois se laisser mourir de faim. Un ami m’a raconté qu’une fois, alors qu’il était réellement affamé, il entreprit de faire du ta’ârof auprès de son hôte. Il refusa donc plusieurs fois de manger, mais son hôte, beaucoup moins ta’ârofi que lui, fini par abandonner et par ranger la nourriture qu’il avait sorti pour accompagner le thé (!).

Le ta’ârof, on l’aime ou on le déteste
Certaines études sur le ta’ârof (car oui, il existe des études anthropologiques entièrement consacrées au ta’ârof) affirment que ce système de politesse serait intrinsèquement lié à l’islam chiite, qui porte en lui l’idée d’une communauté humaine vouée à l’échec, pour laquelle il faut lutter si on veut la maintenir. Aussi, dans le chiisme, il existe le concept du zahêr, qui correspond au domaine des apparences trompeuses, et qui s’oppose au bâten, qui lui correspond à la vérité du réel (mais dissimulée).

Beaucoup haïssent le ta’ârof et le comparent à du mensonge pur et simple : il s’agirait d’une sorte de manipulation à l’iranienne (et je vous épargne les commentaires racistes qui suivent ce genre de remarques). Mais fort heureusement, la réalité des choses est un peu plus complexe qu’une pensée raciste.

Toutes les relations humaines et sociales, quel que soit le pays ou le contexte culturel, obéissent au jeu de la dissimulation. Mais quand c’est codifié et que chacun connait les règles, est-ce réellement de la dissimulation ?

Refuser une invitation alors que l’on souhaite venir, refuser de prendre du thé alors qu’on en meurt d’envie, accepter un service même si l’on est occupé : tout cela ne s’apparente pas à du mensonge mais à une manière de montrer à l’autre qu’on le considère – une manière de montrer son respect et sa gratitude, en d’autres termes. Alors oui, parfois c’est agaçant car en Iran certain.e.s poussent la pratique du ta’ârof à l’extrême et l’on ne sait plus sur quel pied danser : mais le jeu en vaut la chandelle si l’on souhaite montrer que l’on tient à quelqu’un.

Le ta’ârof – et la politesse en général – est aussi un moyen de gommer la jalousie, la méchanceté, les rancunes : en somme, d’atténuer la violence que peuvent parfois porter les relations humaines. La hiérarchie sociale passe aussi à la trappe – et personnellement, après avoir vécu en Inde, où la hiérarchie sociale est assumée et poussée à l’extrême, le ta’ârof m’apparait comme une chose délicieuse.

https://blog.courrierinternational.com/ma-vie-a-teheran/2018/08/03/le-taarof-ou-lart-complexe-de-la-politesse-a-liranienne/







14
LES CUISTOTS MIGRATEURS


Paris Plage : Grillades iraniennes au feu de bois

Vendredi 3 août + Samedi 4 août, notre cuistot Rashid pose son BBQ à Paris Plage pour une session de grillades iraniennes au feu de bois !

Oubliez tout ce que vous connaissez du BBQ. Les grillades iraniennes, c'est un peu comme les sushis au Japon : un travail d'expert confié à quelques maîtres qui ont appris à force de répétition l'excellence du geste et une maîtrise parfaite de la cuisson.

Notre grande chance chez Les Cuistots Migrateurs, c'est que Rashid fait partie de ces chefs là :)

Au menu !
- Koobideh : brochettes d'agneau haché
- Joojeh Kabab : brochettes de poulet mariné
Servies avec du pain traditionnel iranien, une sauce au yaourt "mast moosir" à l'ail sauvage fumé, des tomates grillées, et une salade d'oignons aux herbes et au sumac. Miam :)

On vous donne donc RDV pour 2 dates :
- Vendredi 3 de 18h30 à 23h30
- Samedi 4 août de 18h30 à 23h30


- Vendredi 3 de 18h30 à 23h30
- Samedi 4 août de 18h30 à 23h30

Stand Paris Plage, au niveau du 63 Quai de la Seine 75019 Paris.

Promenade Signoret Montand, 75019 Paris


https://www.facebook.com/events/426362897871916/

15
L’exposition "L'Empire des roses" est gratuite pour tous les samedi 21, dimanche 22 et lundi 23 juillet

Je recommande une nouvelle fois de voir cette expo. Elle est vraiment merveilleuse. Unique !


Inaugurée le 28 mars, l’exposition « L’Empire des roses. Chefs-d’œuvre de l’art persan du 19e siècle » fermera ses portes le lundi 23 juillet à 18h.
Pour accompagner ces derniers jours, de nombreuses visites guidées sont proposées, ainsi que des ateliers créatifs gratuits pour les familles.
L’occasion d’apprécier une dernière fois près de 400 œuvres venues du monde entier, souvent inédites, et présentées dans une scénographie imaginée par Monsieur Christian Lacroix.



https://www.facebook.com/events/848687135327648/




Pages: [1] 2 3 ... 234