Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Auteur Sujet: Kamran Elahian, l'homme qui veut créer 10 millions d'emplois dans les start-up  (Lu 225 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Parvaneh

  • Immortel
  • *****
  • Messages: 5353
    • Voir le profil
Les Echos du 05/05/2017

Kamran Elahian, l'homme qui veut créer 10 millions d'emplois dans les start-up


Kamran Elahian est une figure de la Silicon Valley, où il a fait fortune dans les semi-conducteurs. A plus de soixante ans, il s'est lancé un nouveau défi, vital selon lui pour la planète...

A soixante ans passés, Kamran Elahian affiche toujours la même énergie. Comme lors de cette semaine passée à Lausanne, début avril, où il a distillé ses conseils à de jeunes entrepreneurs venus du monde entier, réunis pour le Seedstars Summit. « C'est qui, le petit chauve ? » se demandait l'un d'eux, à l'issue d'un atelier où Elahian avait poussé dans leurs retranchements les startuppeurs. Lui, ce sont près de quarante ans d'expérience dans la tech, une dizaine de sociétés créées, notamment dans les semi-conducteurs et les télécoms - la plupart revendues pour plusieurs centaines de millions de dollars - un fonds d'investissement (Global Catalyst Partners) et une fondation destinée à financer des projets d'entrepreneuriat social, et des dizaines d'incubateurs, d'accélérateurs, de fonds, d'associations (500 Startups, le fonds d'innovation de l'Unicef, Seedstars...) dans lesquels il intervient. « J'ai 21.000 contacts sur LinkedIn. Ajoutez-moi et si vous voulez rencontrer quelqu'un de mon réseau, je vous fais une mise en relation », lâche-t-il en conclusion de sa présentation au Seedstars Summit.

Jamais revenu en Iran

Né en Iran, Kamran Elahian est arrivé aux Etats-Unis pour y terminer ses études, dans les années 1970. Il n'est jamais retourné dans son pays natal depuis. Après un parcours riche, il a décidé de réinvestir une partie de son temps et de son argent au service de projets humanitaires ou à fort « impact social ». « Il y a quatre ans, j'ai été amené à faire des recherches, notamment dans le domaine de l'énergie. Cela a bousculé ma vision du monde », explique-t-il.

Sa thèse : les variations des prix de l'énergie ont un impact direct sur l'état du monde, et en particulier les actes terroristes. Elle prend quelques détours quand il explique : « La baisse des prix du pétrole rend fragile la position de plusieurs pays, très dépendants. Et une majorité de ces pays sont musulmans. Cela fait grimper le chômage, en particulier chez les jeunes. Or, pour se marier dans ces pays, il faut un emploi. Et pas de mariage, pas de sexe. Cela met une pression forte sur les jeunes. Dans les sociétés occidentales, au moins, ils peuvent boire pour oublier. Pas là-bas ! Tout cela fait que les jeunes sont des cibles idéales pour des groupes terroristes, qui sont nombreux et qui leur promettent tout ce qu'ils n'ont pas. » Un peu caricatural, mais l'important est la conclusion : il est vital de créer des emplois dans les pays émergents et le numérique est une opportunité. D'où son slogan : « Créer du chaos pour combattre le chaos. »

Viser 50 millions de jeunes

Kamran Elahian s'est ainsi lancé un défi : il veut créer 10 millions d'emplois dans des start-up, à travers le monde, dans les dix prochaines années. « Nous sommes en train de passer d'une économie du pétrole à une économie numérique, et celle-ci crée de gigantesques opportunités », répète-t-il. Ainsi, selon lui, cet objectif ne serait pas si difficile à atteindre. « Quand j'ai lancé ma première société, il m'a fallu lever 1,8 million de dollars pour démarrer, acheter des ordinateurs, des serveurs... Aujourd'hui, on peut faire la même chose pour quelques dizaines de milliers de dollars. » Et ses calculs sont précis. « Il faut toucher 50 millions de jeunes à travers le monde. Sur ceux-là, un million voudront devenir entrepreneurs. La moitié créera réellement son entreprise. Sur ces 500.000, la moitié mourront rapidement, et peut-être que 100.000 parviendront à construire des sociétés viables. A 100 employés chacune, on arrive à 10 millions d'emplois. »


Son premier objectif est donc de faire passer son message à 50 millions de jeunes sur la planète. « Je passe ma vie à voyager, à essayer de convaincre, partout où je vais. Et je ne suis pas seul, je suis membre d'un tas d'organisations qui ont la même vision que moi et font passer le même message. » Suffisant pour mener à terme ce projet ? « Les gouvernements m'écoutent. Je les mets en relation avec des investisseurs. Tout ce qu'ils ont à faire, c'est de créer des conditions favorables aux entrepreneurs. »

Le message est aussi, en partie, politique. « En maîtrisant l'innovation, les jeunes générations ont une opportunité unique pour faire tomber les vieux dictateurs », ajoute celui qui se montre aussi très critique envers Donald Trump, tout en gardant une foi inébranlable en la technologie. « Les Google, Apple et autres Facebook ont eu un impact incroyablement positif sur la vie des gens, notamment en faisant tomber certaines barrières. Ces entreprises pourraient avoir leur côté sombre, mais celles qui le montrent ne restent jamais très longtemps au sommet. »


https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/communaute/0211960375422-kamran-elahian-l-homme-qui-veut-creer-10-millions-d-emplois-dans-les-start-up-309287.php
"Affirmons notre fierté d'être Français (et je rajouterais Iraniens), car on ne bâtit rien sur l'auto-dénigrement"