Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Auteur Sujet: Sara Zahedi (Maryam Mirzakhani bis) !  (Lu 240 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Parvaneh

  • Immortel
  • *****
  • Messages: 5470
    • Voir le profil
Sara Zahedi (Maryam Mirzakhani bis) !
« le: août 03, 2017, 09:51:29 am »
Elle est l'un des dix gagnants et la seule femme lauréate du Prix EMS pour 2016 « pour ses remarquables recherches concernant le développement et l'analyse d'algorithmes numériques pour les équations aux dérivées partielles avec un accent sur les applications à des problèmes avec la géométrie dynamique »".

Le sujet de la conférence de Zahedi pour son Prix EMS concerne ses recherches récentes sur la méthode CutFEM de résolution de problèmes de dynamique des fluides, avec la géométrie des limites évolutives, tels qu'ils peuvent survenir lors de la simulation de la dynamique des systèmes de deux liquides non miscibles. Cette méthode combine la méthode des surfaces de niveau pour représenter les limites du domaine comme des coupures à travers une sous-grille uniforme, avec des techniques de simulation numériques qui peuvent s'adapter aux géométries complexes des cellules de la grille coupées par ces limites.

Biographie :
Zahedi a seulement dix ans lorsque son père est tué par le régime après la Révolution iranienne, sa mère l'envoie alors par ses propres moyens comme réfugiée en Suède, et la rejoint seulement quelques années plus tard. Elle est attirée par les mathématiques en partie parce qu'elle a mieux compris les mathématiques que la langue suédoise4 et par la mécanique des fluides en raison de ses applications dans le monde réel1. Elle obtient une maîtrise de KTH en 2006, et un doctorat en 20112; sa thèse, intitulée Méthodes Numériques pour les Fluides des Problèmes d'Interface, a été supervisée par Gunilla Kreiss. Après des études postdoctorales à l'Université d'Uppsala, elle est retournée à KTH en tant que professeur assistant en 20142.




http://realiran.org/iranian-woman-wins-top-european-math-prize/
"Affirmons notre fierté d'être Français (et je rajouterais Iraniens), car on ne bâtit rien sur l'auto-dénigrement"