Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Auteur Sujet: Iran Air déménagera d’Orly vers Roissy  (Lu 137 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Parvaneh

  • Immortel
  • *****
  • Messages: 5455
    • Voir le profil
Iran Air déménagera d’Orly vers Roissy
« le: novembre 13, 2017, 01:48:48 pm »
Publié le 10 novembre 2017


La compagnie aérienne Iran Air devrait changer d’aéroport parisien à la fin la saison hivernale, s’installant à Roissy-Charles de Gaulle mais conservant ses deux vols par semaine au départ de Téhéran.

A partir du 27 mars 2018 selon Airlineroute, la compagnie nationale iranienne quittera l’aéroport d’Orly pour s’installer à Paris-CDG. Les vols au départ de sa base à Téhéran-Imam Khomeini, opérés en Airbus A330-200 pouvant accueillir 32 passagers en classe Affaires et 206 en Economie, décolleront toujours le mardi et le vendredi à 10h15 pour atterrir à 14h00 ; les vols retour quitteront la France à 15h30 pour atterrir à 23h50. Iran Air est en concurrence entre les deux capitales avec Air France et Mahan Air.

Le réseau international d’Iran Air compte aujourd’hui 22 destinations, dont trois en Allemagne, deux en Italie, deux en Suède, Londres, Amsterdam ou Beyrouth entre autres. Elle propose également 23 routes intérieures.

La compagnie iranienne a mis en service trois des cent Airbus commandés l’année dernière, un A321 et deux A330-200, alors que son Président Exécutif Farhad Parvaresh estimait en mai que « sept ou huit » appareils seraient livrés cette année. Iran Air attend au total 38 appareils de la famille A330 (dont des A330-900neo), 46 appareils de la famille A320 et seize A350XWB. Sur le réseau régional, elle a mis en service quatre des vingt ATR 72-600 commandés fermes. Rappelons qu’elle a d’autre part repoussé à 2018 l’arrivée des 80 Boeing attendus, soit quinze 777-300ER, quinze 777-9 et cinquante 737 MAX.


http://www.air-journal.fr/2017-11-10-iran-air-demenagera-dorly-vers-roissy-5190303.html
"Affirmons notre fierté d'être Français (et je rajouterais Iraniens), car on ne bâtit rien sur l'auto-dénigrement"