Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Auteur Sujet: Saad Hariri : qu'est-ce que le gvt français a promis aux Saoudiens  (Lu 158 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Parvaneh

  • Immortel
  • *****
  • Messages: 5463
    • Voir le profil
Mais qu'a promis le gvt français en échange de Saad Hariri et de sa famille ???


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sputnik le 17/11/2017

Téhéran s'en prend à la partialité de Paris au Proche-Orient


Répondant à la critique de sa politique étrangère émise par Paris, Téhéran a accusé la France d’avoir une attitude partiale envers les problèmes du Proche-Orient.

En réponse aux critiques du chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, l'Iran a accusé vendredi la France de «partialité», affirmant que son approche aggravait les crises au Proche-Orient, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères iranien.

«Malheureusement, il semble que la France ait un regard partial et partisan sur les crises de la région et cette approche, volontairement ou involontairement, conduit même à transformer des crises potentielles en crises réelles», a déclaré le porte-parole de la diplomatie iranienne, Bahram Ghassemi.

«Des officiels de certains pays se rendent dans la région du Golfe et, ignorant les réalités et se trouvant sous l'influence des officiels saoudiens, font des déclarations gratuites contre l'Iran. Une telle approche ne contribuera pas à la résolution des problèmes régionaux», a ajouté la diplomatie iranienne.
Le ministère des Affaires étrangères iranien a ainsi répondu aux déclarations de Jean-Yves Le Drian qui avait déclaré la veille, lors d'une visite en Arabie saoudite, que la France s'inquiétait des «tentations hégémoniques» de Téhéran.


https://fr.sputniknews.com/international/201711171033920260-teheran-paris-partialite-crises-proche-orient/
"Affirmons notre fierté d'être Français (et je rajouterais Iraniens), car on ne bâtit rien sur l'auto-dénigrement"