Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Auteur Sujet: MANIFS : j'ose dire que l'heure de la liberté a enfin sonné !  (Lu 245 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Parvaneh

  • Immortel
  • *****
  • Messages: 5463
    • Voir le profil
MANIFS : j'ose dire que l'heure de la liberté a enfin sonné !
« le: décembre 30, 2017, 08:26:08 pm »
Publié le 30/12/2017 (ladepeche.fr)

Manifestation à Téhéran malgré la mise en garde du gouvernement


La police a dispersé samedi avec des gaz lacrymogènes des jeunes manifestant contre le pouvoir à Téhéran après la mise en garde du gouvernement contre les "rassemblements illégaux", au troisième jour d'un mouvement de protestation contre les difficultés économiques et le régime.

Des dizaines d'étudiants se sont rassemblés samedi à la mi-journée devant l'entrée principale de l'université de Téhéran pour protester contre le pouvoir, avant que les forces de l'ordre ne les dispersent avec des gaz lacrymogènes.

Des centaines d'étudiants prorégime criant des slogans contre les "séditieux" ont pris un peu plus tard le contrôle du lieu, selon des vidéos publiées sur les réseaux sociaux.

Mais en fin d'après-midi, des centaines de personnes ont manifesté ailleurs dans le quartier de l'université, scandant des slogans hostiles au pouvoir, avant d'être dispersées par la police anti-émeute largement déployée.

Des médias ont fait état de poubelles incendiées et autres destructions à Téhéran, dénonçant les "fauteurs de trouble".

Des vidéos diffusées sur la messagerie cryptée Telegram montrent des milliers de manifestants criant notamment "mort au dictateur", présentant ces protestations comme ayant eu lieu notamment dans les villes de Khorramabad, Zanjan ou Ahvaz, dans l'ouest du pays.

Ces images étaient cependant invérifiables dans l'immédiat et les médias locaux ont gardé le silence sur de nouveaux rassemblements samedi en province.

Sur Twitter, le ministre des Télécommunications, Mohammad-Javad Jahormi, a accusé Telegram, très suivi en Iran, d'encourager le "soulèvement armé".

'Rassemblements illégaux'

Plus tôt dans la journée, le ministre de l’Intérieur Abdolreza Rahmani Fazli avait demandé à la population de ne pas participer aux "rassemblements illégaux".

Face aux maux économiques du pays, isolé et soumis pendant des années à des sanctions internationales pour ses activités nucléaires sensibles, des protestations sociales ont eu lieu jeudi et vendredi dans plusieurs villes de province dont celle de Machhad, la deuxième d'Iran.

Des protestataires ont scandé des slogans hostiles au pouvoir dont le président Hassan Rohani.

Le nombre des manifestants était limité à quelques centaines mais c'est la première fois qu'autant de villes sont touchées par un tel mouvement depuis 2009, lorsqu'un mouvement de contestation contre la réélection de l'ex-président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad avait été violemment réprimé.

D'ailleurs, le pouvoir a mobilisé samedi des dizaines de milliers de personnes dans le pays pour marquer l'anniversaire du grand rassemblement prorégime qui avait sonné en 2009 la fin de ce mouvement.

Lors des rassemblements à Téhéran et dans d'autres villes d'Iran, les manifestants arboraient des portraits du numéro un Ali Khamenei et portaient des pancartes avec l'inscription "Mort à la sédition".

Pour la première fois samedi, la télévision d'Etat a diffusé des images des manifestations de jeudi et vendredi, jugeant nécessaire d'entendre "les revendications légitimes" de la population:shocked: Mais elle a aussi dénoncé les médias et les groupes "contre-révolutionnaires" à l'étranger qui cherchent, selon elle, à exploiter ces rassemblements.

Des dizaines de personnes ont été arrêtées depuis jeudi, mais la plupart ont été libérées selon la télévision. La police est intervenue dans certaines villes, notamment avec des canons à eau.

'Droit d'être entendus'

Les arrestations ont été condamnées par les Etats-Unis, dont le président Donald Trump est hostile à Téhéran. "Le gouvernement iranien devrait respecter leurs droits, notamment leur droit de s'exprimer", a tweeté M. Trump au sujet des protestataires.

Le ministère des Affaires étrangères à Téhéran a répliqué que le peuple iranien n’accordait "aucune valeur (...) aux déclarations opportunistes" de Washington.

Ces derniers jours, certains manifestants ont même scandé des slogans en faveur de la monarchie:cheesy: renversée par la révolution islamique en 1979. D'autres ont demandé au régime d'abandonner son soutien militaire et financier à des mouvements régionaux alliés pour s'occuper de sa propre population.

Samedi, le quotidien réformateur Arman titrait "Signal d'alarme" alors que les appels au gouvernement se multiplient pour mettre fin aux maux économiques.

La promesse de relancer l'économie, affaiblie par des sanctions internationales, a été au cœur des campagnes présidentielles de M. Rohani, un religieux modéré réélu en mai pour un deuxième mandat.

S'il a pu parvenir à la levée de certaines sanctions économiques après l'accord international sur le nucléaire iranien de 2015 et qu'il a réussi à maîtriser l'inflation à environ 10%, le taux de chômage demeure élevé (12%) selon des chiffres officiels.

Hesamoddin Ashna, conseiller culturel de M. Rohani, a estimé sur Twitter que, vu les "défis importants" auxquels était confronté le pays, "le chômage, l'inflation, la corruption", les gens avaient le "droit d'être entendus".


https://www.ladepeche.fr/article/2017/12/30/2713510-iran-met-garde-contre-rassemblements-illegaux-apres-protestations.html
« Modifié: décembre 31, 2017, 09:27:39 am par Parvaneh »
"Affirmons notre fierté d'être Français (et je rajouterais Iraniens), car on ne bâtit rien sur l'auto-dénigrement"

Hors ligne Parvaneh

  • Immortel
  • *****
  • Messages: 5463
    • Voir le profil
Re : MANIFS : j'ose dire que l'heure de la liberté a enfin sonné !
« Réponse #1 le: décembre 31, 2017, 09:28:21 am »
Iran: deux personnes tuées dans les protestations (média officiel)


Deux personnes ont été tuées lors d'affrontements dans la ville de Doroud (ouest) samedi soir, a déclaré le vice-gouverneur de la province de Lorestan à la télévision d'Etat.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/12/31/97001-20171231FILWWW00014-iran-deux-personnes-tuees-dans-les-protestations-media-officiel.php
"Affirmons notre fierté d'être Français (et je rajouterais Iraniens), car on ne bâtit rien sur l'auto-dénigrement"

Hors ligne shapour I

  • Administrator
  • Full Member
  • *****
  • Messages: 241
  • Sexe: Homme
  • "Cours, Forrest, cours !"
    • Voir le profil
Re : MANIFS : j'ose dire que l'heure de la liberté a enfin sonné !
« Réponse #2 le: janvier 02, 2018, 09:37:09 pm »
j'en rentre .. a part bq de flics au rond point rien de particuliers
Humata, Hukhta, Huvarshta ("Bonnes Pensées, Bonnes Paroles, Bonnes Actions")

Hors ligne Parvaneh

  • Immortel
  • *****
  • Messages: 5463
    • Voir le profil
Re : MANIFS : j'ose dire que l'heure de la liberté a enfin sonné !
« Réponse #3 le: janvier 03, 2018, 08:32:25 am »
Merci pour ton témoignage.

Le ministre des affaires étrangères a reporté son déplacement prévu en fin de semaine à Téhéran.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Par  Le Figaro.fr avec AFP   Mis à jour le 02/01/2018

Iran: Macron dit sa «préoccupation» et reporte la visite de Le Drian

Le président français Emmanuel Macron a exprimé mardi, dans un entretien téléphonique avec son homologue iranien Hassan Rohani, sa "préoccupation" face "au nombre de victimes liées aux manifestations" des derniers jours en Iran et a appelé Téhéran à "la retenue et à l'apaisement", a indiqué l'Elysée. Dans ce contexte, les deux dirigeants ont décidé de reporter à une date ultérieure la visite que devait effectuer le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, à Téhéran à la fin de la semaine, a précisé l'Elysée.

Les deux dirigeants se sont entretenus au sixième jour d'un mouvement de contestation marqué par des violences meurtrières et des centaines d'arrestations dans plusieurs villes iraniennes. Au cours de cet appel, prévu avant ces évènements, M. Macron a fait "part de sa préoccupation face au nombre de victimes liées aux manifestations" et a "encouragé son homologue à la retenue et l'apaisement. Les libertés fondamentales, notamment les libertés d'expression et de manifestation, doivent être respectées", a indiqué l'Elysée dans un communiqué.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/01/02/97001-20180102FILWWW00271-iran-macron-preoccupe-appelle-rohani-a-la-retenue.php
"Affirmons notre fierté d'être Français (et je rajouterais Iraniens), car on ne bâtit rien sur l'auto-dénigrement"

Hors ligne Parvaneh

  • Immortel
  • *****
  • Messages: 5463
    • Voir le profil
Re : MANIFS : j'ose dire que l'heure de la liberté a enfin sonné !
« Réponse #4 le: janvier 03, 2018, 08:38:02 am »
Huffingport du 02/01/2018


Iran: Pourquoi ces slogans pro-monarchie apparus dans les manifestations en disent long sur la contestation


Des manifestants ont exprimé leur respect envers le fondateur de la dernière dynastie ayant régné sur le pays.

 L'Iran vit son mouvement de contestation le plus important depuis près de 10 ans. Initiées le 28 décembre à Machhad, la deuxième ville du pays, les manifestations ont gagné une quarantaine de localités, dont beaucoup de petites villes de province. Au moins 21 personnes, dont 16 manifestants, ont été tuées en cinq jours de protestation.

Le mouvement est né en opposition aux mesures d'austérité du président Hassan Rohani depuis son arrivée au pouvoir en 2013, comme les réductions des budgets sociaux ou les augmentations des prix des carburants annoncées il y a quelques semaines. Les Iraniens n'ont par ailleurs pas vu le résultat de la levée des sanctions internationales économiques et financières en 2016 et de la signature des accords sur le nucléaire de 2015, dont ils espéraient qu'elles amélioreraient leur situation économique.

Dans les rangs des manifestants, les slogans antigouvernementaux se font entendre, comme "mort à Rohani" mais aussi "pas Gaza, pas le Liban, ma vie en Iran", semblant ainsi critiquer les engagements du gouvernement dans d'autres causes régionales plutôt que sur le front domestique. Mais le mouvement a en fait rapidement agrégé différentes tendances politiques, diversifiant aussi les slogans criés dans les rues du pays.

"L'aspiration à plus de sécularisme"

Ainsi a-t-on pu entendre, dès le 28 décembre à Machhad, des "paix à ton âme Reza Shah" ou des "Pahlavi! Pahlavi!". Reza Shah Pahlavi, mort en 1944, est le fondateur de la dynastie des Pahlavi, la dernière ayant régné sur l'Iran avant le passage à la république islamique. Reza Shah est le père de Mohammad Reza Pahlavi, dernier Shah d'Iran, qui a quitté le pays en 1979 après les manifestations massives contre son régime.

La référence à la monarchie peut surprendre. Est-elle le signe d'une volonté de retour en arrière de la part des manifestants? Pas vraiment, d'après la sociologue Amélie Myriam Chelly, auteure d'une tribune dans Le Monde. Si d'après elle "les tendances royalistes existent en Iran", cette référence "ne doit pas être entendue comme une volonté de revenir à la monarchie", mais comme l'expression de "l'aspiration de couches sociales de plus en plus diverses à plus de sécularisme".

Extrêmement antireligieux, Reza Shah a en effet interdit le port du voile dans les lieux publics et confisqué de nombreuses prérogatives aux mollahs, personnalités religieuses de premier plan, rappelle notamment la sociologue.

D'après des vidéos diffusées par les médias iraniens et sur les réseaux sociaux, les manifestants se sont attaqués à des bâtiments publics, des banques, mais aussi des centres religieux et des bassidjis (les milices islamiques). "La population s'en est pris, entre autres, à des mollahs, considérés comme les acteurs de la confiscation des biens de la population, à des hosseinyeh, à savoir des centres cultuels de procession chiites", explique Amélie Myriam Chelly.

L'héritier du trône soutient les manifestants

"De tels slogans constituent une nouveauté absolue. Ils montrent non seulement un rejet de la République islamique mais aussi de la religion islamique voire de l'islam en général", analyse Stéphane Dudoignon, chercheur au CNRS, interrogé par Le Monde. "Le rejet actuel dépasse la personne du président et concerne l'ensemble de la République islamique", insiste-t-il, voyant dans cette "révolution" le témoignage d'un "effritement idéologique et sociologique" du régime.

Le fils aîné du dernier Shah d'Iran, héritier du trône, a d'ailleurs réagi aux manifestations sur Twitter. Depuis les États-Unis où il vit, Reza Pahlavi a demandé à la communauté internationale "d'aider le peuple iranien".

"La théocratie, comme le communisme, est une idéologie politique ratée. Elle n'est pas économiquement viable. Elle nécessite trop de sang versé pour se maintenir au pouvoir, tout en perdant sa légitimité à travers ces actes. Et elle nécessite de faire de ses alliés naturels ses ennemis pour faire diversion".


"Le régime, qui emprisonne, torture, frappe et tue des manifestants pacifiques, bloque également des applications, coupe Internet et brouille les satellites. À nos amis de la communauté internationale: tenez le régime pour responsable et aidez les Iraniens à communiquer entre eux et avec le monde"


http://www.huffingtonpost.fr/2018/01/02/iran-pourquoi-ces-slogans-pro-monarchie-apparus-dans-les-manifestations-en-disent-long-sur-la-contestation_a_23321574/
"Affirmons notre fierté d'être Français (et je rajouterais Iraniens), car on ne bâtit rien sur l'auto-dénigrement"

Hors ligne Parvaneh

  • Immortel
  • *****
  • Messages: 5463
    • Voir le profil
Re : MANIFS : j'ose dire que l'heure de la liberté a enfin sonné !
« Réponse #5 le: janvier 03, 2018, 10:10:28 am »
Sur Twitter :


La Lettre d'Iran‏
@La_Lettre_Iran


#IranProtests : conséquence de la situation en Iran, plusieurs projets de coopération avec l'étranger (scientifiques, universitaires, entreprises) actuellement stoppés.

01:08 - 3 janv. 2018
"Affirmons notre fierté d'être Français (et je rajouterais Iraniens), car on ne bâtit rien sur l'auto-dénigrement"

Hors ligne Parvaneh

  • Immortel
  • *****
  • Messages: 5463
    • Voir le profil
Re : MANIFS : j'ose dire que l'heure de la liberté a enfin sonné !
« Réponse #6 le: janvier 03, 2018, 06:11:10 pm »
On verra bien.....


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Iran: le chef des Gardiens de la révolution annonce «la fin de la sédition»   

 
Par  Le Figaro   Mis à jour le 03/01/2018


Le chef des Gardiens de la révolution, le général Mohammad Ali Jafari, a assuré mercredi être en mesure d'annoncer "la fin de la sédition", en référence aux protestations contre le pouvoir et les difficultés économiques qui secouent l'Iran depuis près d'une semaine.

"Dans ce mouvement de sédition, il y a eu au maximum des rassemblements de 1.500 personnes, et le nombre des fauteurs de trouble n'a pas dépassé 15.000 personnes sur l'ensemble du pays", a-t-il ajouté, dans des propos publiés par le site internet des Gardiens de la révolution.
"Affirmons notre fierté d'être Français (et je rajouterais Iraniens), car on ne bâtit rien sur l'auto-dénigrement"