Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Auteur Sujet: Présidentielle 1388 - Green  (Lu 176358 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Katoune

  • Duc
  • ***
  • Messages: 1991
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Présidentielle 1388 - Green
« Réponse #15 le: août 05, 2009, 10:09:56 pm »
ouveau site :
Watch me confess : c'est drôle : :)
http://watchmeconfess.wordpress.com/

Hors ligne Katoune

  • Duc
  • ***
  • Messages: 1991
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Présidentielle 1388 - Green
« Réponse #16 le: août 05, 2009, 10:27:00 pm »
1/ Le télégramme récit de la journée + vidéo .
    Note absence de rafy

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a prêté serment ce matin et promis que son nouveau mandat serait "le début de changements importants en Iran et dans le monde". Au même moment une manifestation de l'opposition a été dispersée. Les images prises sur téléphones portables ont rapidement été diffusées sur le net.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/monde/iran-l-opposition-reste-mobilisee-video-05-08-2009-497816.php

2/ RFI

Après les semaines de contestation qui ont suivi sa réélection le 12 juin dernier, après les manifestations de rues des réformateurs et les critiques en rafales des conservateurs, après une répression jugée exagérée - même en Iran - et une parodie de procès pour étayer sa théorie du complot international, Mahmoud Ahmadinejad a finalement reçu l’adoubement du guide suprême, Ali Khamenei. Il a prêté serment ce 5 août pour un deuxième mandat de président. Mais la cérémonie d’investiture a été glaciale. Et pas seulement en raison du raidissement occidental face à ses diatribes provocantes. Il a fini aussi par lasser en Iran où les ténors conservateurs et réformateurs de la République islamique se disputent le pouvoir.

http://www.rfi.fr/actufr/articles/116/article_83380.asp

3/ AP : note que ahmadi a dit qu'il n'attendait pas après les félicitations de Obama et...

Mahmoud Ahmadinejad a prêté serment mercredi devant le Parlement iranien (Majlis) qui l'a officiellement investi pour son deuxième mandat présidentiel de quatre ans. Le chef de l'Etat, en butte à la contestation depuis sa victoire au scrutin du 12 juin, a appelé à l'unité nationale et dénoncé les ingérences étrangères.


http://fr.news.yahoo.com/3/20090805/twl-iran-presidentielle-ahmadinejad-inve-ba66223_4.html



Hors ligne Katoune

  • Duc
  • ***
  • Messages: 1991
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Présidentielle 1388 - Green
« Réponse #17 le: août 05, 2009, 11:04:53 pm »

Pages de bbc farsi sur Karoubi qui critique la stratégie de terreur du régime:

- Il dit que si ils pensent qu'ils ont les gens avec eux pourquoi déploient ils autant de forces armées?
- Il dit aussi que lundi il a volu aller joindre les protestatairescontre la cérémonie d'investiture  mais il n'est pas descendu de sa voiture car si il le faisait il y aurait attroupement et les forces de l'ordre allaient s'en prendre aux gens.

http://www.bbc.co.uk/persian/iran/2009/08/090805_wmj-karroubi.shtml

BIBI

  • Invité
Re : Présidentielle 1388 - Green
« Réponse #18 le: août 06, 2009, 09:55:57 am »


   
» Accueil  » Politique  » L’Iran et l’avenir du régime d’Ahmadinejad, au cœur du nouveau magazine "Moyen-Orient".
L'Iran et l'avenir du régime d'Ahmadinejad, au cœur du nouveau magazine "Moyen-Orient".
Lancement d’un nouveau magazine du Groupe Aréion « Moyen-Orient » avec pour sujet « l’avenir du régime d’Ahmadinejad ». Alors que le président réélu prête serment devant le Parlement, les jeunes iraniens poursuivent leur mouvement de protestations. Commentaires sur la revue et analyse de la situation par Jean-Luc Vannier.
6
août
2009
Partager sur Facebook Partager sur MySpace Partager sur Twitter Partager sur Netvibes Imprimer l'article Enregistrer cet article au format PDF Envoyer l'article à un ami Voter pour cet article

« Almas ro faghat be almas tarash midan ». Seul le diamant peut tailler le diamant ! A lui seul, l’enkystement du régime des mollahs en Iran -le fils de Khamenei est également son chef de cabinet et un frère du président Ahmadinajed occupe un rang important parmi les bassidjis- permet de saisir la portée de ce proverbe typiquement persan. Un adage dont les manifestants des rues de Téhéran et des principales villes de province ont fait désormais leur leitmotiv : en clair, utiliser le mouvement d’opposition naissant à l’intérieur même du cercle des cléricaux chiites. Seul moyen, selon eux, d’affaiblir les pouvoirs du Guide, de faire avancer leurs revendications et d’obtenir une amélioration -même relative- des libertés individuelles.

Certains des étudiants se sont évidemment interrogés sur la valeur d’un engagement aux côtés de l’ancien président Hachemi Rafsandjani lors de sa prière du vendredi 17 juillet : fallait-il ou non manifester alors que le personnage est lui-même, à l’image de tous les ex-candidats à la présidentielle, issu d’un sérail largement honni ? Peu importe finalement. Comme un programme en palimpseste, ces jeunes estiment qu’un jour prochain viendra où, débarrassés d’une manière ou d’une autre des plus conservateurs qui gravitent dans l’entourage du Guide, ils pourront également jeter aux orties « le reliquat des enturbannés » ainsi que l’explique l’un des meneurs de l’après 12 juin, qui vient de recevoir sa « condamnation à plusieurs mois de prison ferme » par un tribunal de province. Audace des uns, calcul des autres. Car ces jeunes ne peuvent ignorer le risque de leur instrumentalisation par les réformateurs qui, de Mohammad Khatami à Mehdi Karroubi, « contestent le scrutin » et « condamnent la répression ». Ces derniers ne se priveront pas de les exploiter pour reconquérir le pouvoir. Sans forcément modifier quoi que ce soit au « Velayat-e faqih » une fois leur objectif atteint. L’inconnue demeure : y aura-t-il un Gorbatchev ou seulement un Khrouchtchev pour une « dékhameneisation » de l’Iran ?

La question « Quel avenir pour le régime d’Ahmadinejad ? » se trouve donc posée. Elle justifie l’important dossier que lui consacre « Moyen-Orient », nouvelle publication signée Aréion, un groupe aux titres déjà spécialisés dans le domaine de la géopolitique et de la stratégie. Dans son éditorial, Frank Tétart, Professeur de géopolitique à l’Université de Paris I et à Sciences-Po, insiste sur la nécessité de « favoriser l’intercompréhension entre Orient et Occident, en proposant des clefs de lecture de cette région si complexe et objet de multiples représentations ». Une ambition presque aussi vaste que la zone couverte par le magazine qui s’étend de la Mauritanie au Pakistan, à l’instar du « Grand Moyen-Orient américain ».

Pour dresser l’inventaire des trente années de république islamique, « Moyen-Orient » ouvre ses colonnes à d’importantes figures intellectuelles : Olivier Roy, directeur de recherche à l’EHESS, offre, à travers une interview exclusive, son « regard » sur la place de l’Iran et les relations de ce pays avec les autres Etats arabes de la région. Le dossier se nourrit ensuite des réflexions de son collègue au CNRS Bernard Hourcade sur l’avenir d’un régime iranien toujours ambivalent dès que surgit l’option de son ouverture internationale. Il se conclut sur un entretien avec Fariba Adelkha, membre du Ceri, sur la participation féminine aux dernières élections présidentielles et sur l’influence croissante des femmes dans la société professionnelle iranienne. Autant de passionnantes contributions didactiquement enrichies de tableaux et de cartes, à même d’éclairer les exigences du spécialiste ou d’initier le lecteur profane aux arcanes du pouvoir politico-religieux. On regrettera éventuellement la dominante « Science Po » des textes au détriment d’une évocation, parfois plus parlante, d’une actualité de terrain. On relèvera, par surcroît, les articles intéressants sur le thème de la « finance islamique » dont aucun d’entre eux ne lève toutefois le voile, si l’on ose dire, sur les liens éventuels avec des mouvements ou filières terroristes.

On s’interrogera aussi sur la conviction -un peu solitaire au regard du dernier rapport de l’AIEA- de l’ancien Ambassadeur de France en Iran, François Nicoullaud pour lequel « la vocation du programme d’enrichissement iranien n’est à ce jour pas affirmée ». On mentionnera aussi l’omission de la triste stratégie déclaratoire du président Ahmadinejad à l’encontre d’Israël laquelle jette une lumière nettement plus douteuse sur les « intérêts nucléaires » de l’Iran jugés pourtant « classiques » par Olivier Roy. Si ce dernier insiste avec raison sur le renversement du rapport de forces régional, au profit des seconds, entre sunnites et chiites, son propos mériterait peut-être plus de prudence s’il prenait en compte la traditionnelle rivalité entre Perses et Arabes : les dignitaires religieux chiites de Nadjaf ou ceux de la côte orientale saoudienne -voire koweitienne- affichent toujours une relative méfiance à l’encontre de leurs collègues iraniens comme le montrent les interminables querelles sur la désignation du « Marja-e taqlid », la source d’inspiration religieuse qui s’impose à l’ensemble des chiites dans le monde. L’une des figures du clergé iranien -Hassan Khomeiny, le petit fils du fondateur la révolution- n’a-t-il pas récemment menacé, insulte suprême, de partir pour la ville sainte iraquienne si on le forçait à féliciter Mahmoud Ahmadinejad pour sa réélection ? Quant à la chercheuse et spécialiste de l’Iran Fariba Adelkha, elle annonce avec quelques longueurs d’avance le sentiment récemment exprimé par Hillary Clinton sur le fait « qu’aucune décision majeure de politique étrangère ne sera prise par le pouvoir iranien au lendemain de ces élections ». Elle surprend davantage lorsqu’elle affirme : « de son point de vue, ces élections sont un quasi non événement ». Au moment de son interview, Olivier Roy ne relève pas, lui non plus, « un activisme politique de la population contre le régime ».

Force est pourtant de constater que la participation de milliers d’étudiants au mouvement de contestation ne faiblit pas : même s’ils ne descendent pas tous les jours dans la rue, ils entendent désormais « exploiter n’importe quel événement du calendrier pour manifester leur hostilité au régime » : peu avant le 10ème anniversaire des émeutes universitaires de Téhéran de 1999, les mots d’ordre estudiantins mobilisaient spontanément la jeunesse iranienne de Mashad à Chiraz, de Tabriz à Kerman. Ce fut également le cas pour la prière du vendredi 17 juillet prononcée par Rafsandjani ou pour la célébration du quarantième jour dédié aux morts des premiers soulèvements. Autant d’illustrations du systématisme dans la stratégie adoptée par les manifestants. A peine remis des échauffourées au cimetière de Behesht Zahra, où il a été empêché, le jeudi 30 juillet, de se recueillir sur la tombe de la jeune Neda, Mir Hossein Moussavi avait déjà fait savoir à ses supporters les prochaines échéances : la cérémonie d’intronisation du président Ahmadinejad au Parlement devant lequel ses partisans se sont massivement rassemblés. Puis, le lendemain, la nuit du « Nime Shaban » qui commémore la naissance de l’Imam Mahdi, l’Iman caché qui fonde l’imamisme duodécimain. Tout un symbole. Les graves injustices subies par la jeunesse iranienne -arrestations, détentions arbitraires, passage à tabac et menaces d’inscription sur les fichiers des bassidjis au risque de se voir persécutés au quotidien et interdits de voyager à l’étranger- ont eu, par surcroît, un effet pervers pour le régime : celui de progressivement impliquer d’autres membres des familles, parfois plus favorables au président sortant. Sans parler des officiers de l’armée régulière dont les témoignages de mécontentement -et une soif probable de revanche sur les gardes prétoriennes instituées par la république islamique- se multiplient.

A moins d’un virage strictement répressif des autorités iraniennes, peu probable en raison de la configuration collective du régime, et malgré les intérêts économiques qui lient la caste des dignitaires religieux, il ne fait guère de doute que le mouvement de protestation va se poursuivre tout en s’appuyant sur les dissensions intérieures du pouvoir : « Nous avons vaincu notre peur initiale », me confiait récemment un iranien d’une vingtaine d’année qui disait « ne plus craindre les conversations téléphoniques engagées » comme au tout début des manifestations. Des toits des maisons où ils crient « Allah u akbar » ou des voitures qui klaxonnent bruyamment sur l’avenue Vali Asr, la jeunesse iranienne affiche, malgré les menaces de l’appareil sécuritaire, une détermination à toute épreuve. :)


Hors ligne Katoune

  • Duc
  • ***
  • Messages: 1991
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Présidentielle 1388 - Green
« Réponse #20 le: août 06, 2009, 07:36:19 pm »





Hors ligne Katoune

  • Duc
  • ***
  • Messages: 1991
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Présidentielle 1388 - Green
« Réponse #21 le: août 06, 2009, 07:55:37 pm »

Il est 22H passé à teh ce soir, les gens sont sortis dans les rues.
Les tweets disent que qu'à vanak il y a plein de monde qui crient marg bar dictator et aussi alloh akbar, les voiture klaxonnent (voir vidéo sur fil témoignages que je viens de mettre) les tweets se le passent sur mobile.
Les forces de l'ordre ont remplies Vali asr.
Les tweets disent qu'ils ne chargent pas encore car les gens se baladent à pied ou en voiture et crient  marg bar dictator.  ;)


Hors ligne Katoune

  • Duc
  • ***
  • Messages: 1991
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Présidentielle 1388 - Green
« Réponse #22 le: août 06, 2009, 08:19:49 pm »
حکومت نظامی اعلام نشده در بعضی از مناطق شهر تهران

فعالین حقوق بشر ودمکراسی در ایران: بنابه گزارشات رسیده از مناطق مرکزی شهرتهران ، به مناسبت نیمه شعبان تعداد زیادی از مردم این مناسبت مذهبی را تبدیل به اعتراض عمومی کرده اند. در حال حاضر در میدان انقلاب میدان ولی عصر،میدان فاطمی ،میدان امام حسین ،ونک ،خیابان آزادی خیابان ولی عصر تعداد زیادی از مردم به خیابانها آمده اند و نیروهای سرکوبگر را غافل گیر کرده اند. در میدان انقلاب نیروهای گارد ویژه و بسیج به مردم یورش می برند تا به حال به بیش از 16 نفر با باتون حمله کردند و آنها را بشدت مورد ضرب وشتم قرار داده اند اکثر کسانی که مورد ضرب وشتم قرار می گیرند دختران و پسران جوان هستند.


ماشینها به عنوان اعتراض اقدام به بوق زدند می کنند و ترافیک سنگینی را ایجاد کرده اند نیروهای لباس شخصی با باتون به شیشه های ماشینها می کوبند که تا به حال حداقل شیشه های جلوی 2 ماشین مورد اصابت باتونها قرار گرفته است و شکسته شده از طرفی دیگر مردم نیروهای سرکوبگر را هو می کنند و ماشینها به بوق زدن خود ادامه میدهند. گزارشهای مشابهی از نواحی جنوبی شهر تهران میرسد.


نیروهای سرکوبگر گارد ویژه ،سپاه پاسداران ،بسیج و لباس شخصیها بصورت گسترده و انبوه در شهر حضور دارند .این بار نه تنها نقاط مرکزی شهر را بلکه مناطق جنوبی شهر را هم به اشغال خود در آورده اند.در حال حاضر میدان امام حسین و خیابانها منتهی به آن را مملو از نیروهای سرکوبگر می باشد.

15 مرداد 1388 برابر با 06 اگوست

Voilà un exemple de rapport de teh ce soir qui parle de loi martiale non officielle dans certains quartiers

Un tweet rapportait que même des gens assis dans le bus scandent marg bar dictator depuis 2OH30 .


 :clap: Bravo à leur courage et leur résistance.
« Modifié: août 06, 2009, 09:09:55 pm par DarkDarvish »

Hors ligne Katoune

  • Duc
  • ***
  • Messages: 1991
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Présidentielle 1388 - Green
« Réponse #23 le: août 07, 2009, 03:00:28 am »
Titre de la dépêche reuter

Mort au dictateur", crient à Téhéran des partisans de Moussavi
http://fr.news.yahoo.com/4/20090806/twl-iran-manifestation-38cfb6d_1.html

Hors ligne Katoune

  • Duc
  • ***
  • Messages: 1991
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Présidentielle 1388 - Green
« Réponse #24 le: août 07, 2009, 03:15:16 am »

L'association des journaliste a été fermée en Iran. L'association comportait 3700 membres et existait depuis 1977.

Parmi les journalistes arrêtés ( mais à ma connaissance avant cette fermeture) sont cités notamment le directeur de Ghalam news (Moussavi) et un éditeur de Etémad Melli.


In Iran, journalist association closed down, more arrested

http://cpj.org/2009/08/in-iran-journalists-association-closed-down-more-a.php

Hors ligne Katoune

  • Duc
  • ***
  • Messages: 1991
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Présidentielle 1388 - Green
« Réponse #25 le: août 07, 2009, 03:39:47 am »
 :mdr: :mdr: :mdr:
 Ca c'est la meilleure : Ahmadi compose son gouvernement et veut avoir une femme ministre :grat:

Bon, je me dis qu'après le " mitavanim pour sa campagne , le séquence de la mouche pour son speech et la fermeture de la guantanamo iranien (kahrizak) la RI veut jouer la "obamania" ou quoi? :mdr: :mdr: :mdr:

En effet la madame le ministre de ahmadi sera la seule à pouvoir serrer la main de Hilary  :hum:

Bon, je vous mets un extrait de la dépêche qui concerne l'occident et aussi le lien.

Jeudi, le journaux conservateurs ont salué le président Ahmadinejad qui a vivement critiqué lors de son investiture les puissances occidentales qui ne l'ont pas félicité pour sa réélection.

"Sachez qu'en Iran, personne n'attend vos messages de félicitations", avait lancé le président iranien, affirmant qu'il continuerait à résister aux pays "oppresseurs".

"L'air renfrogné ou le sourire de l'Occident n'ont aucune importance pour le peuple iranien", a titré jeudi en Une le quotidien conservateur Kayhan, reprenant une phrase du président Ahmadinejad.

"Les Etats-Unis ne vont pas arrêter de comploter contre l'Iran", écrit le directeur du quotidien Hossein Shariatmadari.

"Ce qui est dommage, c'est que certains réformistes (en Iran, NDLR) n'ont pas compris la leçon de Satan qui les a trompé", poursuit le journal.

La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, a affirmé mercredi "admirer les efforts des réformateurs pour les changements" en Iran tout en assurant que Washington maintenait toujours son offre de dialogue avec Téhéran.



http://www.france24.com/fr/20090806-iran-ahmadinejad-prepare-son-nouveau-gouvernement-malgre-protestations
« Modifié: août 07, 2009, 01:00:07 pm par DarkDarvish »

Hors ligne Katoune

  • Duc
  • ***
  • Messages: 1991
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Présidentielle 1388 - Green
« Réponse #26 le: août 07, 2009, 03:55:17 am »

Hilary Clinton à Naïrobi le 6 Août CNN :
Elle a évoqué le procès de 100 personnes par la RI en disant que ceci est de toute évidence un procès montée de toute pièce (show trial).
Ceci démontre également la faiblesse de la RI ainsi que sa peur de sa propre population sa peur de la vérité et des faits qui pourraient ressurgir.


Clinton says trial shows Iran 'is afraid of its own people'


http://edition.cnn.com/2009/POLITICS/08/06/clinton.iran.trials/index.html?eref=edition

Hors ligne Katoune

  • Duc
  • ***
  • Messages: 1991
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Présidentielle 1388 - Green
« Réponse #27 le: août 07, 2009, 04:05:53 am »

Tehran Jangué :


BIBI

  • Invité
Re : Présidentielle 1388 - Green
« Réponse #28 le: août 07, 2009, 05:07:49 am »

Shab niloopary

  • Invité
Re : Présidentielle 1388 - Green
« Réponse #29 le: août 07, 2009, 12:49:02 pm »
un interviewe de Ali geda tres fenatique