Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Auteur Sujet: Hist. : réfugiés polonais en Iran durant la 2ème Guerre Mondiale  (Lu 4631 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Parvaneh

  • Immortel
  • *****
  • Messages: 5470
    • Voir le profil
Re : Hist. : réfugiés polonais en Iran durant la 2ème Guerre Mondiale
« Réponse #15 le: septembre 26, 2017, 11:18:14 am »
Bonjour de Cracovie, chers amis  :smiley:
"Affirmons notre fierté d'être Français (et je rajouterais Iraniens), car on ne bâtit rien sur l'auto-dénigrement"

Hors ligne Florinda

  • Moderator
  • Archange
  • *****
  • Messages: 9754
    • Voir le profil
Re : Hist. : réfugiés polonais en Iran durant la 2ème Guerre Mondiale
« Réponse #16 le: octobre 03, 2017, 11:49:19 am »




« Modifié: octobre 03, 2017, 11:52:48 am par Florinda »

Hors ligne Parvaneh

  • Immortel
  • *****
  • Messages: 5470
    • Voir le profil
Re : Hist. : réfugiés polonais en Iran durant la 2ème Guerre Mondiale
« Réponse #17 le: mars 25, 2018, 09:04:21 am »
Pendant la Semaine Culturelle d'Ispahan à Pais du 7 au 14 avril 2018


Les réfugiés Polonais à Ispahan pendant la seconde guerre mondiale

   
13 Rue de l'Université, 75007 Paris, France


*** inscription gratuite ***
Accès réservé aux étudiants de SciencesPo
- Une conférence et des visites guidées pour les externes seront annoncées prochainement.

https://www.eventbrite.fr/e/billets-les-refugies-polonais-a-ispahan-pendant-la-deuxieme-guerre-mondiale-44321424574

La défaite militaire de la Pologne en 1939 et l’éclatement de la deuxième guerre mondiale ouvrent le pays à deux occupants : le Reich allemand, et la Russie soviétique. Plusieurs centaines de milliers de Polonais sont alors déportés jusqu’aux confins de l’URSS. Les conditions de vie y sont particulièrement difficiles – les déportés, enfants compris, sont contraints à la dureté des travaux dans les forêts de Sibérie ou dans des fermes du Kazakhstan.

La situation des « Sibériens Polonais » change en 1941 lorsque l’Allemagne agresse l’Union Soviétique. La signature d’une convention russo-polonaise permet de créer des structures militaires polonaises composées de déportés, ce qui permet ensuite à la population polonaise vivant en Russie d’être amnistiée. Une partie des Polonais, environ 80 000 soldats et 40 000 civils, réussit alors à quitter l’URSS et arrive en terre libre en Iran.

L’Iran représente pour eux la possibilité de retrouver leurs forces et de recouvrer la santé. Certains sont restés en Iran encore plusieurs années. Des quartiers et des centres polonais s’établissent à Téhéran, Ahvaz, Mashhad et Ispahan. Cette dernière est même rebaptisée « la ville des enfants polonais ». La communauté polonaise y dépasse les 2600 personnes. Selon les dernières recherches, 2000 enfants polonais au total sont passés par Ispahan entre 1942 et 1945. Le séjour leur a non seulement permis de retrouver calme et sécurité, mais aussi de reprendre des études, et de participer à des activités sportives, culturelles et religieuses, comme le scoutisme. C’est à Ispahan qu’après le traumatisme de la déportation, de nombreux jeunes Polonais ont progressivement retrouvé une vie normale.

Le Conseil Franco-Iranien, l'Institut culturel polonais à Paris et l'association Meydane Sciences Po ont monté une exposition relatant les expériences de ces polonais à Ispahan, qui restera pendant une semaine dans l'établissement de sciences politiques rue de l'Université.

https://www.facebook.com/events/1772264239470772/
"Affirmons notre fierté d'être Français (et je rajouterais Iraniens), car on ne bâtit rien sur l'auto-dénigrement"