Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Auteur Sujet: Soufi, mon amour  (Lu 1402 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Azita

  • Duc
  • ***
  • Messages: 1758
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Soufi, mon amour
« le: septembre 29, 2012, 10:15:00 pm »
Soufi, mon amour d’Elif Shafak


Ella Rubinstein a, en apparence, tout pour être heureuse : une belle maison, un mari, trois beaux enfants et un chien fidèle. Mais à l’aube de ses 40 ans, elle se demande si elle n’est pas passée à côté de sa vie et de l’amour. Mariage de raison plus que de passion, les incartades de son époux ne sont plus un secret. Engagée comme lectrice par une agence littéraire, sa première mission est de rédiger une note sur un manuscrit signé Aziz Z. Zahara. Ce roman (que l’on découvre nous aussi au fil des pages) retrace la rencontre entre le poête Rumi et Shams de Tabriz, un célèbre derviche errant. Pour Ella, c’est un bouleversement. Cette lecture fait echo en elle, l’interroge. Elle se met alors en contact avec son auteur et au fil de sa lecture et de ses conversations avec Aziz Z. Zahara, elle découvre le soufisme et la splendeur de l’Amour.

 

Une construction originale avec deux histoires dans un roman et deux styles d’écriture : un style épuré, simple et direct quand c’est Ella qui raconte, une écriture plus riche et plus dense dans le manuscrit. Cette double lecture peut déstabiliser, l’histoire d’Ella agacer. Ce roman n’en est pas moins un merveilleux voyage dans le monde soufiste, à la rencontre de personnages attachants, anti-conformistes et libres.

 

Alors, laissez-vous envouter par ce roman qui interroge, qui ouvre de nouveaux horizons, qui nous parle simplement d’amour (au sens large du terme). A mettre entre toutes les mains !

 

Soufi, mon amour – Elif Shafak – Ed. 10-18 – 9,10€
mitchka kété

Hors ligne lilidjân

  • Empereur
  • ****
  • Messages: 3274
    • Voir le profil
Re : Soufi, mon amour
« Réponse #1 le: septembre 30, 2012, 09:02:35 pm »
 :jap: :)
Le visage, c'est notre identité. Autrement dit: faisons face!

Hors ligne Myriam

  • Prince
  • ***
  • Messages: 2329
    • Voir le profil
Re : Soufi, mon amour
« Réponse #2 le: octobre 01, 2012, 11:24:48 pm »
 :) Merci Azita, nous mettrons ce livre entre nos mains! Merci de partager tes découvertes!
"Oh, ma syngué sabour, j'ai tant de choses à te dire encore..." Atiq RAHIMI

Hors ligne dara

  • Légende
  • ****
  • Messages: 4190
    • Voir le profil
Re : Soufi, mon amour
« Réponse #3 le: octobre 03, 2012, 10:15:11 pm »
joli le dessin

Hors ligne Ayyar

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 96
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Soufi, mon amour
« Réponse #4 le: octobre 04, 2012, 01:53:34 am »
Ah, j'ai déjà entendu du bien de ce livre (je l'ai même fait acheté par ma grand-mère pour qu'elle le lise, je le lirais après).

Hors ligne Florinda

  • Archange
  • *****
  • Messages: 9754
    • Voir le profil
Re : Soufi, mon amour
« Réponse #5 le: octobre 04, 2012, 08:56:10 am »
Il est dans ma pile de livre à lire depuis quelques mois.
Cette belle couv', le titre et la 4ème de couv' qui évoque un vieux manuscrit, Rumi et compagnie  :love:

Hors ligne benji00

  • Baron
  • **
  • Messages: 947
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Re : Soufi, mon amour
« Réponse #6 le: décembre 07, 2012, 09:45:24 am »
(je l'ai même fait acheté par ma grand-mère pour qu'elle le lise, je le lirais après)
Comme quoi les personnes agées sont encore utiles dans notre pays  :mdr: :lol: :D
"Lire, c'est voyager ; voyager, c'est lire."  Victor Hugo

Hors ligne Ayyar

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 96
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Soufi, mon amour
« Réponse #7 le: décembre 07, 2012, 09:56:54 pm »
Ah oui, j'ai fini de le lire depuis le temps.
J'ai été assez mitigé. La narration ressemble à celle de Mon Nom est Rouge d'Ohran Pamuk (que je conseille vivement), mais la force littéraire est moindre et il est difficile de plonger dans le roman, surtout à cause de l'histoire entrelacée avec un personnage contemporain assez cliché (la mère de famille juive américaine engoncée dans ses clichées et sa vie très plan-plan qui finit par adhérer aux idées de l'amour et blablabla).

Ensuite, pour le soufisme, j'ai trouvé cela aussi assez simpliste. A un moment, la philosophie de Shams al-Din de Tabriz ressemblait plus à celle, pratique, que l'on trouve dans les petites histoires de Hodja Nasr ed-Din (ou Mollah Naser al-Din pour les iranisants). D'ailleurs, je pense qu'Elif Shafak a tout bonnement copié quelques histoires au profit de la construction de son personnage.
Elle a aussi insérée les quarante règles du soufisme dans l'histoire, mais j'ai trouvé la manière de faire assez... artificielle.

Enfin, c'était tout de même assez agréable à lire, sauf la fin, qui à défoncée les portes ouvertes du cliché (mais on n'était plus à ça près).